DÉFINITION DU HANDICAP RARE

 

La notion de handicap rare fait référence à :

 

  •  la rareté des publics,
  •  la rareté des combinaisons de déficiences graves qui se traduit par une complexité des conséquences handicapantes,
  •  la rareté des expertises requises pour le diagnostic, l’évaluation fonctionnelle et l’élaboration de projets d’accompagnement adaptés pour ces personnes.

 

Dans le cadre de l’action sociale et des familles, selon l’article D.312-194 de l’arrêté du 2 août 2000 ; sont atteintes d’un handicap rare les personnes présentant des déficiences relevant d’une des catégories suivantes :

  • L’association d’une déficience auditive grave et d’une déficience visuelle grave
  • L’association d’une déficience visuelle grave et d’une ou plusieurs autres déficiences
  • L’association d’une déficience auditive grave et d’une ou plusieurs autres déficiences
  • Une dysphasie grave associée ou non à une autre déficience
  • L’association d’une ou plusieurs déficiences graves et d’une affection chronique, grave ou évolutive, telle que :
      • Une affection mitochondriale
      • Une affection du métabolisme
      • Une affection du système nerveux
      • Une épilepsie sévère

Les situations complexes ne sont pas la simple addition de déficiences :

1 déficience + 1 déficience = handicap x 6